Ne baissons pas les bras maintenant !

Ne baissons pas les bras maintenant !

La mobilisation contre la réforme des retraites ne faiblit pas, elle s’amplifie. Des secteurs de plus
en plus nombreux connaissent des mouvements de grève reconductible. Les actions se multiplient. Les
lycéen-ne-s sont mobilisé-e-s, les étudiant-e-s s’organisent pour entrer dans la lutte. Le projet du
gouvernement est rejeté par la population, qui soutient très massivement le mouvement.

L’intersyndicale interpro de la Vienne a décidé enfin d’appeler à des actions en dehors du
calendrier national (jeudi 14 à 9h Pointe à Miteau, vendredi 15 à 8h Futuroscope, lundi 18 à 8h Porte de
Paris) - initiatives qui permettent de construire et d’amplifier la mobilisation telle que le défend notre union
syndicale Solidaires. La notion de blocage de l’économie commence à être défendue par certaines
organisations syndicales, joignant enfin notre stratégie des luttes pour gagner.

Bien que nous regrettions que les appels communs ne portent pas l’exigence du retrait pur et
simple de cette réforme, Solidaires 86 a décidé vendredi 16 octobre de se joindre aux appels
communs de l’intersyndicale 86 à chaque fois qu’ils permettraient de construire et d’amplifier la
mobilisation, sur la base d’actions de blocage de l’économie (zones commerciales, industrielles,
carrefours stratégiques, ...).
Nous restons persuadé-e-s que la seule manière de faire plier le gouvernement, c’est que se
développe et se poursuive une grève interprofessionnelle générale reconductible. Alors que celle-ci
commence à prendre forme, l’absence d’appel des organisations syndicales interprofessionnelles
nationales est un frein à son développement.
La décision de l’intersyndicale nationale de ne pas se réunir avant jeudi 21 octobre, alors
qu’aucune mobilisation unitaire n’est programmée après mardi 19, revient à laisser les salarié-e-s en
grève reconductible sans aucune perspective de mobilisation de masse, alors qu’ils et elles en ont besoin
pour tenir et pour élargir leur grève. Cette date de réunion ne permet en effet pas d’envisager un appel
interprofessionnel national unitaire avant le mardi 26 ou le jeudi 28, au mieux. C’est beaucoup trop tard si
nous voulons poursuivre la construction d’une mobilisation victorieuse, et imposer l’abandon des mesures
d’âge et le retrait du projet de contre-réformes des retraites, que nous refusons tou-te-s.

Solidaires 86 a proposé à l’Intersyndicale 86 qu’une réunion quotidienne soit mise en place
à la maison du Peuple (ex. 17h) dès lundi 18 octobre, réunion ouverte aux secteurs en lutte. Cette
réunion nous permettra d’apprécier ensemble l’état de la mobilisation et des manifestations du jour mais
aussi de proposer des actions tout au long des jours à venir, jusqu’au retrait du projet de loi.
Solidaires 86 s’associe bien évidemment à l’appel à la grève mardi 19 octobre (Grande
manifestation 14h30 Pointe à Miteau – Castorama) et à toutes les initiatives de blocage de
l’économie initiées par l’Intersyndicale 86 pour les jours à venir (voir notre site
http://solidaires86.ouvaton.org)

En complément de ces actions, Solidaires 86 appelle l’ensemble des salariés,
retraités, chômeurs, étudiants …. à un rassemblement au Restaurant
Universitaire Rabelais (Av du Recteur Pineau) le mercredi 20 oct à 14h30 pour
une opération "Zone commerciale morte" ou toute autre action de blocage
économique.

Poitiers le 18 octobre 2010


L’Union syndicale SOLIDAIRES 86 regroupe les syndicats : SUD AFPA, SUD Collectivités Territoriales, SUD Culture,
Dikeos, SUD Éducation, SUD Energie, SUD Étudiants, SUD Fenwick-Lindé, SUD FNAC, SUD Futuroscope, SUD Michelin,
SUD PTT, SUD Rail, SUD Santé-Sociaux, Solidaires Transports Vitalis, SUD Travail, SNUI SUD Trésor Solidaires.